Actualités

Inauguration de la nouvelle salle Shatta et Bouli SIMON à la cité scolaire François Mitterrand de Moissac

Retour à la liste
Les enfants et les élus posent pour l'inauguration de la nouvelle  Shatta et Bouli SIMON à la cité scolaire François Mitterrand de Moissac salle

Ce matin, à Moissac, a eu lieu l’inauguration de la nouvelle salle Shatta et Bouli Simon à la cité scolaire François-Mitterrand, en présence de nombreuses personnalités locales dont le président du Conseil départemental Michel Weill, accompagné de sa vice-présidente Dominique Sardeing, les enfants juifs sauvés à Moissac Jean-Claude Simon et Albert Perelman, la vice-présidente de la Région Occitanie Marie Castro, le sous-préfet Pierre Bressolles, le DASEN Cyril Le Normand et le sénateur Lévi.

Inauguration de la nouvelle salle Shatta et Bouli SIMON à la cité scolaire François Mitterrand de Moissac
Inauguration de la nouvelle salle Shatta et Bouli SIMON à la cité scolaire François Mitterrand de Moissac
Inauguration de la nouvelle salle Shatta et Bouli SIMON à la cité scolaire François Mitterrand de Moissac

Engagée suite à une consultation de près de 3 000 participants, l’initiative de donner à cette nouvelle salle le nom de Shatta et Bouli Simon, Résistants pendant la Seconde Guerre mondiale, membres des Eclaireurs Israélites de France, dirigeants de la Maison des enfants de Moissac, doit résonner au-delà des murs de cette cité scolaire dans la période actuelle de recrudescence des actes xénophobes en Europe.

Ce couple de Résistants a sauvé des centaines de vies d’enfants innocents et comme on le sait « Qui sauve une vie, sauve l’Humanité ». Un bel hommage à ces anonymes, ces Justes et ils sont nombreux dans le Tarn-et-Garonne.

Dans son discours, Michel Weill a rendu hommage à « Shatta et Bouli Simon dont l’action est gravée à jamais dans nos mémoires et dans celle de l’humanité. La présence jean-Claude Simon et son combat inlassable pour le devoir de Mémoire est de ceux qui fortifient les valeurs qui nous rassemblent, celles de l’Honneur et de la Dignité. Je forme le vœu, avec vous toutes et tous, que chaque personne qui franchira désormais la salle « Shatta et Bouli Simon » se souviennent de ce passé et portent les valeurs éternelles qui doivent nous transcender au-delà de nos différences. »